Les Macarons au Chocolat

Aujourd’hui, je prépare des macarons maison. À vos spatules pour réaliser ces délices gourmands !

Une envie de chocolat

Ce dont j’ai besoin pour 15 macarons :

20 mn de préparation, 12 mn de cuisson

Pour les macarons

  • 120 g de sucre glace
  • 100 g de chocolat pâtissier
  • 60 g de poudre d’amande
  • 2 blancs d’œufs
  • Un peu de beurre
  • Une pincée de sel

Pour la crème :

  • 60 g de chocolat en poudre
  • 50 g de beurre mou
Délicieuse recette de cuisine par le blog Charles Viancin, à préparer avec les accessoires de cuisine en silicone Charles Viancin, inspiré par nature.
Délicieuse recette de cuisine par le blog Charles Viancin, à préparer avec les accessoires de cuisine en silicone Charles Viancin, inspiré par nature.

Je prépare les coques de macarons

Je préchauffe le four à 180 °C.

Je casse le chocolat en morceaux puis le fais fondre délicatement à l’intérieur de mon panier cuisson PURPLE CABBAGE™.

Dans un récipient, je mélange 60 g de sucre glace, la poudre d’amande et le chocolat fondu. À l’aide d’une spatule, je remue délicatement.

Je sépare les blancs des jaunes, puis bats les blancs en neige avec le sel. J’ajoute le reste du sucre glace sans cesser de fouetter jusqu’à ce qu’ils deviennent lisses et un peu brillants. J’incorpore délicatement au mélange précédent.

Avec une cuillère à café, je dépose des petits tas de pâte sur la plaque du four, recouverte d’une feuille de papier sulfurisé beurrée.  Je laisse cuire 12 mn. Après la cuisson, je décolle les macarons et je les laisse refroidir sur une grille.

Je monte une savoureuse crème

Dans un bol, je travaille à la fourchette le beurre et le chocolat en poudre afin d’obtenir une texture homogène. Sur une coque de macaron, je dépose un peu de crème, et je finis en mettant une autre coque de macaron. Je réserve au réfrigérateur jusqu’à dégustation.

Régalez-vous !

By Flora

You will also like

Laisser un commentaire

123 comments

Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Top