Dans la Peau de Charles…

Charles Viancin est le créateur et designer exclusif de la marque éponyme d’accessoires de cuisine en silicone inspirés par la nature, alliant design et fonctionnalité. 5 questions à Charles Viancin, designer inspiré…

Quel est votre rôle dans l’entreprise?

Je suis le chef d’orchestre de l’entreprise : je fais en sorte de m’entourer des meilleurs collaborateurs et reste à l’écoute de ceux-ci, qu’ils soient en Europe, aux Etats-Unis ou en Asie. Je m’assure également de la qualité des produits et de la satisfaction de nos clients. Le design garde une place très importante pour moi. La nature est ma source d’inspiration principale car je suis passionné de nature et originaire de Haute-Savoie.

(Pour en savoir plus sur Charles Viancin, c’est par ici ! )

Quelle est votre inspiration préférée ?

Toutes les inspirations que j’ai imaginées représentent pour moi un moment de l’année. Les coquelicots qui poussent dans les champs, les flocons de neige se posant sur la neige… C’est difficile pour moi de devoir choisir, toutefois… Mais, la première inspiration qui m’est venue et que j’ai dessinée et créée est le couvercle LILYPAD® lors d’un voyage en Asie, pleinement inspiré par la forme et la beauté de ce nénuphar en fleur.

Quel est votre plat préféré ?  

D’abord, je privilégie les grands plats familiaux, simples à préparer et qui sont conviviaux. J’ai un penchant toutefois pour le riz cantonais. Il me rappelle des saveurs exotiques, lointaines. Ce plat international est très facile à réaliser.

Voici d’ailleurs ma recette ultra simple de riz cantonais :

Ce dont j’ai besoin pour 10 personnes

Un peu de temps pour préparer : 20 minutes
Un peu de temps pour la cuisson : 15 minutes

Mon conseil : préparer le riz en début d’après-midi pour le repas du soir. 

1 kilo de riz
600 g de crevettes
8 œufs
20 tiges d’oignons
300 g de jambon coupés en petits dés
150 g de petits pois
sauce soja
huile de sésame

Délicieuse recette de cuisine par le blog Charles Viancin, à préparer avec les accessoires de cuisine en silicone Charles Viancin, inspiré par nature.
Bowl Of Soy Sauce
Spring Onions On Dark Wood
  1. Je fais d’abord cuire le riz et je laisse reposer 5 ou 6 h maximum. Ensuite, dans une grande poêle bien huilée, je fais cuire les œufs en les brouillant le plus possible.
  2. Je décortique les crevettes, les ajoute aux œufs avec les dés de jambon et les petits pois. Je laisse cuire à feux doux environ 5mn.
  3. J’ajoute également la sauce de soja et les tiges d’oignons verts. Je laisse mijoter pendant 10 min environ et je mélange au riz.
  4. Je sers mon riz cantonais chaud avec une touche d’huile de sésame pour parfumer mon plat.

 

Quelle est votre meilleure astuce bricolage ?

Pour réaliser un joint silicone sur une baignoire ou un plan de travail, vous aurez besoin de :

  • Un ruban anti bavures
  • Un pistolet mécanique à cartouche

Pour commencer, je colle le ruban anti bavures le long de la rainure où je souhaite réaliser mon joint, puis un deuxième ruban parallèle au premier ; de l’autre côté de la rainure. Ensuite, j’applique le joint en silicone à l’aide du pistolet mécanique à cartouche. Afin de lisser le joint, j’utilise le dos de la cartouche en exerçant une légère pression sur le joint : le surplus de silicone entre dans la cartouche et le joint est parfaitement lisse et régulier.

N’oubliez pas de couper le bout de la cartouche avec un cutter pour pouvoir l’utiliser !

Quels sont vos rêves ?

Toujours innover avec de nouveaux thèmes et de nouveaux produits dans des domaines autres que la cuisine… mais je ne peux pas tout vous dévoiler…

A bientôt pour des nouveautés !

By Flora

You will also like

Laisser un commentaire

127 comments

Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Author's Avatar
Top